Co’mercéa à Saint-Nazaire

Co’mercéa à Saint-Nazaire

Une carte de fidélité pour le centre-ville à Saint-Nazaire

À partir de janvier, une quarantaine d’enseignes du centre proposeront une application commune sur smart phone, pour cumuler des points. Une première en Pays de la Loire. Entretien avec Pascal Fallempin*, *président de l’association des commerçants Osez Saint-Nazaire.

Comment va fonctionner ce programme de fidélité du centre-ville ?

C’est une application à télécharger sur smart phone, intitulée « Shopping Saint-Nazaire ». Elle va fonctionner comme une carte de fidélité commune à une quarantaine d’enseignes du centre-ville, dans tous les styles : habillement, parfumerie, accessoires, musique, etc… Lorsqu’il fera ses achats, le client se verra remettre un ticket avec le nombre de points qu’il a obtenus. Il lui suffira de le scanner avec l’application pour cumuler les points.

Et pour ceux qui n’ont pas de smart phone ?

Ils pourront le faire sur ordinateur, en se connectant au site de l’association des commerçants. Lorsque le client atteint 1 000 points, il a droit à un chèque de fidélité de 8 €, qu’il peut consommer chez n’importe lequel des commerçants participant à l’opération. Un logo permettra de les repérer. On estime qu’un client régulier du centre-ville devrait pouvoir obtenir un chèque fidélité par trimestre. L’application permettra aussi d’avoir des bons plans sur les réductions et la liste des commerçants du centre.

Quel est l’objectif de l’opération ?

Pour le client, c’est intéressant car une carte de fidélité dans un seul commerce, ce n’est pas toujours rentable rapidement. Pour les commerçants, l’objectif est de fidéliser les clients dans le centre-ville. On raisonne là à la façon d’une zone commerciale. Environ 7 ou 8 villes de France ont un programme de fidélité de ce type, notamment Dieppe et Versailles, mais nous serons les premiers dans la région. Nous travaillons depuis 18 mois sur ce projet, qui sera lancé en janvier prochain.

D’ici là, les commerçants de centre-ville mènent une autre opération commune : les chèques cadeaux…

On peut acheter ces chèques d’une valeur de 10 €, à la CCI ou chez Trilby, rue de la Paix. Nous sollicitons notamment les chefs d’entreprises qui veulent faire un cadeau à leurs salariés : c’est aussi un acte de citoyen car ils sont nécessairement consommés dans le territoire ! L’an dernier, nous avions vendu pour 22 000 € de ces chèques-cadeaux, qui concernent une centaine de commerçants.

Les commerces du centre-ville pourront ouvrir les deux dimanches précédant Noël, les 13 et 20 décembre. Avec quel impact ?

Ce sont des journées très importantes, en terme de chiffre d’affaires, mais aussi de fréquentation car beaucoup de gens font du repérage en famille, quitte à revenir acheter plus tard. De plus, il y aura des animations dans le centre-ville, la patinoire sera ouverte. Si les magasins étaient fermés, cela manquerait de cohérence ! Plus de 90 % des commerçants (N.D.L.R. : hors service type banque ou assurance) devraient jouer le jeu.

Propos recueillis par Claire DUBOIS

Source : Ouest France